LEZOHTML

Menu

L’écologie c’est aller chez Mamie

Quand on y pense, c’est notre génération et celle de nos parents qui consomment le plus. Nous achetons des tonnes de vêtements dont on ne sait pas quoi faire, on change de téléphone, de télé, on va au fast-food, … Tous ces gestes de notre quotidien sont en fait un désastre pour l’environnement et pour les autres. Après réflexion, finalement, les gestes simples pour devenir écolo, se trouvent quand on va chez Mamie.

Serviette en tissu :

Quand on est invité à manger chez mamie, déjà on mange bien et équilibré mais en plus on fait attention à l’environnement. En effet, les serviettes en papier et le sopalin participent à la déforestation. Sans compter le nombre de litres d’eau utilisé pour la fabrication, les produits pour blanchir, … La serviette en tissu de mamie (avec porte-serviette) permet de réduire son empreinte environnementale et surtout elle est utilisable à l’infini.

Mouchoir en tissu :

Mamie a toujours un mouchoir qui traîne dans sa poche, son sac ou dans la manche. On trouvait ça sale quand on était petit, mais finalement ce point rejoint le précédent, on économise du papier et de l’eau. Souvent mamie l’a fabriqué elle-même avec tes anciens tee-shirts, des chemises ou des draps ce qui rajoute un côté mignon et nostalgique.


On ne gaspille pas la nourriture :

Souvent papy et mamie sont d’accord sur ce point, on fini ce qu’il y a dans notre assiette. Pas besoin de faire la tête, essayer de cacher sous la table, dire qu’on n’aime pas les épinards, tu manges, un point c’est tout. Selon cet article du Monde, nous jetons en moyenne 29 kg de déchets alimentaire, ce qui équivaut à un repas par semaine pendant un an. Alors chez mamie, on ne gaspille pas, s’il reste à manger, on le mangera ce soir ou demain, on en fait une salade ou on réchauffe. Pour ce qui est des fruits abîmés, ce n’est pas grave, elle va en faire de la compote ou de la confiture.


Réutilisation :

Je ne sais pas comment sont vos mamies, mais la mienne elle garde tout ! Du coup, quand on a besoin de repartir avec des restes ou des petits gâteaux, mamie sort une boite de glace Miko datant de 1995 qu’elle a gardé précieusement et hop, c’est bien emballé. Les vieux doudous sont dépecés (ça crève le cœur ça mamie !) pour en faire des coussins, d’autres peluches ou un chien de porte (économie de chauffage, c’est aussi ça être écolo).


Couture / tricot :

Pour continuer le point précédent, mamie elle sait coudre et c’est très utile. Un trou dans une poche, un ourlet à faire, fabriquer des torchons, remettre un bouton de chemise, en deux coups d’aiguille c’est fait. Ainsi, on évite de racheter un pantalon, il est comme neuf. Mamie, elle aime bien tricoter aussi, du coup, on a des pulls, des chaussettes, des écharpes et des mitaines, de quoi être prêt pour l’hiver. On évite alors d’acheter des trucs hors de prix fabriqué par enfants exploités à l’autre bout du monde. Certes, on fait travailler mamie, mais souvent elle ne dit pas non pour fabriquer un pull pour ses petits-enfants.


Jardin / potager:

Le rituel du repas chez mamie en été, c’est tomates et fraises du jardin, et on les aime. On sait alors d’où viennent les produits, on les a cueillis nous-même et on sait alors les savourer. Cultiver ses propres produits permet une traçabilité, de réduire les transports et d’éviter les engrais. Et quand on fait à manger, les déchets organiques vont directement au compost qu’on utilise pour faire pousser nos petits légumes, que la nature est bien faite.

J’imagine qu’il y a encore pleins d’exemples qui montrent que notre mamie est super-écolo, mais on a surtout vu ici que les gestes les plus simples pour réduire notre consommation, on les connaît. Il ne reste plus qu’à les appliquer à notre quotidien pour devenir à notre tour un peu plus vert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*